C’est une situation généralement difficile à gérer pour les enfants. Habitués à vivre avec ses deux parents, le quotidien si bien réglé se retrouve soudainement chamboulé.

Les réactions face à ce changement peuvent être multiples en fonction de l’âge, du sexe, et du stade de développement de l’enfant.

A l’âge périscolaire entre 2 et 5 ans, l’enfant est encore un peu jeune pour comprendre, il se peut donc qu’il se sente confus et qu’il est peur de perdre un parent. Ce comportement peut se traduire par des colères, un comportement agressif ou régressif.

A un âge plus avancé c’est-à-dire entre 5 et 8 ans, les enfants comprennent ce qui se passe et peuvent souffrir d’un état dépressif. Ils peuvent par conséquent, prendre du retard à l’école et éprouver des difficultés face à leur rapport avec les autres.

Concernant les enfants qui ont un âge entre 9 et 12 ans, ils peuvent se sentir triste, déprimé voire même en deuil. Parfois ils ressentent une vraie colère envers leurs parents. Cependant ils restent plus à même de comprendre et donc de s’ouvrir à un dialogue construit avec leurs parents.

Pour les adolescents, il va falloir être vigilant sur l’estime de soi. Ils peuvent facilement à cette période de leur vie remettre en question leur capacité à construire sur le long terme une vie de couple, une vie de famille. Ils ressentent pour la plupart d’entre eux de la colère face à leurs parents. Certains adolescents peuvent avoir un comportement suicidaire et/ou devenir délinquants.

Dans certains cas il se peut que l’enfant ressente un sentiment de honte, même si le divorce est banalisé socialement. Il peut ressentir de la culpabilité, se rendre coupable de la séparation de ses parents. Parfois il arrive même qu’il garde l’espoir secret d’une réconciliation, il est donc dans tous les cas très important de rester à l’écoute des enfants et de s’ouvrir un maximum au dialogue.

N’oublions pas également de parler de certains signes qui laissent penser que l’enfant vit mal le divorce de ses parents, troubles de l’humeur, changement de comportement soudain, difficultés scolaires mais aussi troubles digestifs tels que l’anorexie ou la boulimie, mais aussi des réactions dépressives ou son contraire être très agité. Des troubles du sommeil peuvent être également observés dans ce genre de situation.

Dans tous les cas, soyez présent auprès de vos enfants, à leur écoute et ne pas presser les choses. Si votre enfant ne souhaite pas vous parler, il peut être utile de consulter un expert médical, souvent remboursé par les meilleurs mutuelles santé.